Un petit mot sur Oslo

Oslo est la capitale norvégienne ainsi que la plus grande ville du pays. Peuplée d’environ 670 000 habitants, elle abrite le siège du gouvernement et le Palais Royal. Fondée vers 1048 par le roi Harald III puis désignée capitale du royaume en 1814 par la Constitution d’Eidsvoll, elle fut entre temps renommée Christiania en 1624 par le roi de Danemark Christian IV, qui l’avait fait reconstruire à la suite d’un violent incendie. Après que la Norvège fut devenue définitivement indépendante vis-à-vis de la Suède en 1905, elle retrouva son nom d’Oslo en 1924. Aujourd’hui une ville moderne et ancrée dans son temps, elle a été élue capitale verte pour l’année 2019.

Oslo étant surnommée « La Ville du Tigre » (« Tigerstaden » en norvégien), le gros félin est visible devant la gare centrale. Cette sculpture en bronze rend hommage à la métaphore utilisée par l’auteur Bjørnstjerne Bjørnson, qui, en 1870, critiqua le manque d’identité culturelle de la ville, alors sous l’influence de la tutelle suédoise. Changeant de personnalité au gré des évolutions sociopolitiques de son voisin, elle peinait alors à se trouver un caractère propre. Au fil du temps, le surnom passa d’un commentaire péjoratif à une description flatteuse d’une ville éclectique, riche de sa diversité culturelle. Elle reflète la capacité d’accueil et d’intégration des populations immigrées qui s’y sont installées depuis plusieurs années.

Inauguré en avril 2008, l’Opéra d’Oslo est un modèle d’architecture moderne. Son toit en marbre de Carrare est ouvert au public et sert de promenade sur le port, de laquelle on peut profiter d’une jolie vue sur le fjord et la ville. Quant à sa structure interne en bois, elle est visible à travers ses grandes baies vitrées. Tel un iceberg émergeant de l’eau, l’opéra propose régulièrement des spectacles et accueille en résidence le ballet national de Norvège.

Dans le parc Frogner, sont exposées de très nombreuses œuvres du sculpteur Gustav Vigeland (1869-1943). Allégories de la vie et de la famille, elles représentent des hommes, des femmes et des enfants à divers moments de leur existence. Parmi les plus de 200 sculptures de métal ou de pierre, se dresse le monolithe (photo), lequel domine le parc et ses 40 hectares de verdure. Poumon vert d’Oslo, « Frognerparken » partage ce rôle avec ses nombreux homologues qui constellent la carte de la ville.

Un autre parc emblématique d’Oslo se situe sur la colline d’Ekeberg, au Sud-Est de la ville. Musée à ciel ouvert de sculptures d’artistes internationaux, il est aussi un bout de nature à quelques pas du centre-ville. Offrant une vue imprenable sur le fjord d’Oslo et ses îles, il n’y a qu’à suivre ses chemins pour une balade en forêt, entre les vestiges d’un village du néolithique et les performances artistiques les plus farfelues. Le parc possède aussi un camping et un centre équestre.

Sur la presqu’île de Bygdøy, se trouvent plusieurs musées : ceux du Fram et du Kon-Tiki (deux bateaux de deux explorateurs norvégiens), celui des bateaux vikings et celui du folklore national. En visitant ce dernier, on peut déambuler entre des reconstitutions de fermes traditionnelles et rencontrer l’église en bois debout de Gol (photo ci-contre), construite au début du XIIIème siècle. Enfin, des spectacles vivants sont régulièrement proposés, retraçant l’histoire du peuple norvégien du Moyen-Age jusqu’à nos jours.


Le centre-ville d’Oslo étant très concentré par rapport aux autres capitales européennes, il est facile de l’explorer à pied. La Karl Johans gate, artère piétonne principale de la ville, qui s’étend de la gare centrale au Palais Royal, mène également au Parlement (appelé « Stortinget » par les Norvégiens), au Théâtre National et à l’Université. Il n’y a alors que quelques pas à faire pour rejoindre la Mairie (« Rådhuset ») puis se promener le long d’Aker Brygge jusqu’au quartier récent de Tjuvholmen, construit sur les eaux du fjord. Ici vous attendent des ferries pour les îles avoisinantes ainsi que des restaurants de choix. Sans oublier ses boutiques aux enseignes internationales nichées au pied de bâtiments ultramodernes.

Un autre quartier moderne, sorti de terre il y a peu de temps, porte le nom de Bar Code. Tout près de la gare, le long de Dronning Eufemias gate, des buildings à l’architecture audacieuse s’alignent les uns à côté des autres telles les colonnes d’un code barre gigantesque et coloré. Hôtels de luxe, cafés branchés et bureaux de grandes entreprises se partagent les lieux, dominant la ville du regard.

Toujours au centre-ville, la citadelle d’Akershus est une forteresse datant de la fin du XIIIème siècle, construite sous le règne du roi Håkon V. Transformée en château Renaissance au XVIIème siècle, elle abrite les musées militaire et de la Résistance, ainsi qu’une nécropole où reposent les deux derniers couples royaux. Ouverte au public, elle accueille aussi une partie des locaux de l’armée, tandis que ses remparts, ornés de vieux canons, se dressent face au fjord.

Au Nord-Ouest d’Oslo, se trouve un site incontournable pour tous les amoureux des sports d’hiver… mais pas seulement. Holmenkollen, considéré comme la Mecque du ski nordique, n’est qu’à une vingtaine de minutes en métro du centre-ville. Le ski de fond et le biathlon y sont pratiqués à haut niveau, mais c’est surtout le tremplin de saut à skis qui en est l’emblème. Au-delà d’être un lieu d’exploits sportifs, c’est aussi un moyen efficace d’admirer la ville à 360°, perché tout en haut de la rampe de lancement, accessible aux visiteurs.

Ville moderne et authentique, à la fois dynamique et paisible, Oslo ressemble à ses homologues européennes tout en gardant son caractère norvégien, proche de la nature et à taille humaine. Attachée à l’écologie et au bien-être de ses habitants, elle se pare de nombreux carrés de verdure, où profiter des longues journées d’été. Et quand vient l’hiver et ses nuits enneigées, quoi de mieux que rechercher la chaleur des cafés et des restaurants au gré d’un coin de rue. Tellement koselig* !

Autres attractivités :

  • Le jardin botanique
  • Le Musée Munch 
  • Le Musée de l’Art Enfantin
  • Le Centre Nobel de la Paix
  • Le Musée Astrup Fearnley

*Mot intraduisible en français désignant le caractère typiquement scandinave, agréable et accueillant d’un intérieur lorsqu’il fait froid dehors.

Pour plus d’infos : Visit Oslo

16 commentaires sur « Un petit mot sur Oslo »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s