Hamar, entre lac et montagne

Située sur les rives du lac Mjøsa, la ville de Hamar et ses 30 000 habitants est le chef-lieu du comté de Hedmark, région montagneuse recouverte de forêts et traversée de rivières. A un peu plus d’une centaine de kilomètres au Nord d’Oslo, Hamar est facilement accessible depuis la capitale par la route ou par le train. Sa gare ferroviaire est d’ailleurs un point majeur sur la ligne Oslo-Trondheim, tandis que le musée des chemins de fer norvégiens s’y est établi.

Cité médiévale de grande importance à l’époque Viking, elle était un centre commercial d’envergure ainsi que le siège d’un des principaux évêchés de Norvège. Bastion catholique suite à la conversion des Vikings, celui-ci adopta la Réforme protestante en 1537 mais vit trente ans plus tard sa cathédrale détruite lors de la Guerre de 7 ans qui opposa le Danemark à la Suède. Ses ruines, qui sont toujours visibles aujourd’hui, sont protégées sous une seconde cathédrale de verre et accueillent de temps en temps des cérémonies religieuses mais aussi des concerts et des représentations théâtrales.

Dépourvue de façade maritime, contrairement à la plupart des villes norvégiennes, Hamar dispose cependant d’une ouverture sur le lac Mjøsa (prononcez « mieussa »), plus grand lac du pays. D’une superficie de 362 km² et atteignant jusqu’à 468 m de profondeur, il s’étend sur près de 117 km et présente une largeur maximum de 15 km seulement. Comme imitant la silhouette longiligne de la Norvège, il s’étire jusqu’à Lillehammer, célèbre station de ski et cadre des Jeux Olympiques d’hiver en 1994.

Toujours dans le domaine sportif, la ville peut se vanter d’être la capitale norvégienne des sports sur glace. En effet, de par sa culture du patinage, c’est à Hamar que furent organisées les épreuves sur glace lors des Jeux de 1994. Construite pour l’occasion, la patinoire Vikingskipet (« le Drakkar ») est dotée d’un anneau de vitesse et doit son nom à sa forme de bateau Viking renversé. Quant au hockey et aux autres disciplines, elles sont disputées à la CC Amfi, bâtiment en bois convertible en salle de concert ou bien de handball.

Centre culturel non négligeable, Hamar est la ville de naissance de la grande cantatrice Kirsten Flagstad (1895-1962), connue des amateurs d’opéra pour ses interprétations mémorables du répertoire wagnérien. La maison natale de la soprano est désormais un musée dédié à son œuvre, où on y revit les grands moments de sa carrière.

Proche de la nature, la ville est verte et fleurie, tandis que son centre-ville est piétonnier et offre nombre de marchés, de boutiques et de restaurants pour tous les budgets et tous les goûts. La campagne n’est jamais loin pour une promenade improvisée sur les bords du lac ou bien sur les chemins forestiers, faisant vite oublier que l’on est dans une ville d’un peu plus de 30 000 âmes.

Parmi les curiosités de Hamar, se trouve une reconstitution d’un village du Moyen-Age avec ses maisons en bois aux toitures végétalisées, ses fermes, ses étables, ses greniers et… son pilori. A l’instar de son grand frère l’écomusée d’Oslo, celui de Hamar se porte garant de la conservation du folklore norvégien et des traditions du Hedmark.

Avec son charme montagnard et nordique, Hamar est une ville idéale pour découvrir une bourgade typique de la campagne norvégienne, lovée entre lac et montagne. A la fois paisible et active, elle ravira tous les amoureux de la nature qui ne voudraient pas trop s’éloigner de la vie citadine.

Un commentaire sur « Hamar, entre lac et montagne »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s