Wwoofing in Norway

Voilà une semaine que j’expérimente le wwoofing en Norvège. Mais, au fait, qu’est-ce que le wwoofing ? Créé au début des années 1970 en Angleterre, le mot « wwoofing » est basé sur l’acronyme anglais WWOOF (« world wide opportunities on organic farms »), ce que l’on pourrait traduire par « opportunités dans des fermes biologiques du monde entier ». D’abord un moyen d’attirer les citadins à la campagne pour passer du temps dans une ferme biologique juste pour un weekend, le wwoofing est devenu un phénomène mondial dont le but est de promouvoir l’écologie ainsi que des méthodes agricoles respectueuses de l’environnement. En échange de l’hébergement et de la nourriture, les volontaires aident leur hôte à s’occuper de leur exploitation, sans aucune récompense financière en retour. Seulement la belle récompense de faire des rencontres enrichissantes et de goûter directement aux fruits de son travail. Pas besoin d’être un expert en agronomie : juste de la volonté, de la curiosité et du respect pour la nature suffisent. On est là pour apprendre, mais aussi pour passer du bon temps pendant ce que l’on appellerait des vacances actives.

Ainsi, au Nord de la Norvège, tout près de la ville de Tromsø, se trouve une petite exploitation maraîchère. Étendue sur les rivages de l’île de Kvaløya, à plus de 300 kilomètres au nord du cercle polaire arctique, il y pousse de nombreuses variétés de fruits et surtout de légumes. Parmi les fruits, ce sont principalement des baies et des fruits rouges qui sont cultivés, comme les cassis, les groseilles, les framboises et les fraises. Quant aux légumes, on rencontre diverses sortes de choux (brocoli, chou-fleur, chou frisé, chou-rave), des navets, des betteraves, des pommes de terre, des blettes, des carottes, des radis, des oignons, des poireaux et des salades. De plus, il y a quelques herbes aromatiques telles que le persil, le thym, l’aneth et la bourrache. Enfin, certaines fleurs sauvages sont également exploitées pour en faire des tisanes, comme la camomille et sa cousine la matricaire odorante, ainsi que la filipendule.

De belles salades toutes rondes

Cette abondance végétale à de telles latitudes peut surprendre. En effet, la plupart des régions septentrionales du monde subit les méfaits du froid presque tout au long de l’année et pas grand chose ne peut pousser. Ici, grâce au courant chaud du Gulf Stream qui longe les côtes européennes du Portugal jusqu’à la Norvège, la douceur du climat permet durant l’été de cultiver un bon nombre de plantes. En revanche, certaines cultures nécessitent d’être plantées dans de petites serres avant la saison estivale pour être ensuite repiquées en pleine terre et de grandes couvertures blanches protègent du vent frisquet quelques rangées de fruits et légumes. Cependant, grâce à l’absence de nuit de mai jusqu’à août, les cultures bénéficient de longues heures d’ensoleillement… lorsque les nuages le permettent.

Pour commencer, le travail légué aux wwoofeurs consiste majoritairement à désherber les rangs. Ainsi, la main de l’homme se substitue aux désherbants chimiques, logiquement prohibés dans une démarche écologique. Mais il y a aussi les poules dont il faut prendre soin pour qu’elles donnent de bons œufs, la peinture à passer sur les cabanes en bois, les tâches ménagères à faire dans la maison et la cuisine à préparer afin de préparer de succulents repas à partager entre tous. Il ne reste alors plus qu’à attendre le meilleur moment : la récolte.

Quant au temps libre accordé, en fin de journée ou lors des weekends, il sert premièrement à se reposer, mais aussi à partir visiter la ville de Tromsø ou bien faire des randonnées dans les montagnes avoisinantes. Elles sont si nombreuses à s’élever dès le niveau de la mer, surgissant des eaux froides du Nord de la Norvège, que le plus difficile est de savoir laquelle grimper. Mais finalement peu importe, tant la vue que leurs sommets proposent sont à couper le souffle.

Vue de Finnvikdalen depuis la montée du Sørtinden (île de Kvaløya)

A suivre…

3 commentaires sur « Wwoofing in Norway »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s