Les rois de Norvège

Depuis 872, la Norvège est un royaume dirigé par un roi ou une reine. Auparavant, le pays était divisé en plusieurs petits royaumes ayant chacun leur roi et leur lignée. Au cours de l’histoire, les guerres et les unions ont profondément bouleversé les dynasties et les souverains qui se sont succédé sur le trône de Norvège. Les récits de la vie des premiers rois sont décrits dans les sagas. Cet article présente la liste chronologique des monarques norvégiens du IXe siècle jusqu’à nos jours. Figurent aussi les jarls, des gouverneurs qui régnaient au nom d’un roi étranger.

Harald Ier (872-931)

Harald Ier Halfdansson (850-933) était le fils de Halfdan III, roi de Vestfold, un royaume du Sud-Est de la Norvège, et de Ragnhild Sigurdsdatter. Il fut surnommé Hårfagre, ce qui signifiait Belle chevelure. Il unifia la Norvège en un seul royaume après sa victoire à la bataille de Hafrsfjord en 872. Etabli dans le Rogaland, un territoire du Sud-Ouest du royaume, il était également un grand chef viking.

Erik Ier (931-933)

Erik Ier Haraldsson (885-954) était le fils de Harald Ier et de Ragnhild Eriksdatter, une princesse danoise. Chef viking, il était surnommé Blodøks, soit Hache sanglante. Fils préféré de son père, il fut désigné pour lui succéder sur le trône de Norvège deux ans avant la mort du roi Harald. Chassé du royaume par son demi-frère Håkon, il fuit en Angleterre et devint roi de Northumbrie en 947.

Håkon Ier (933-961)

Håkon Ier Haraldsson (920-961) était le fils de Harald Ier et de Tora Mostertong. Il était le plus jeune fils du roi Harald et un demi-frère du roi Erik Ier. Elevé en Angleterre par le roi Æthelstan, il revint en Norvège pour chasser du pouvoir le roi Erik. Surnommé den gode, soit le Bon, il fut tué lors d’une bataille contre les fils d’Erik.

Harald II (961-970)

Harald II Eriksson (930-970) était le fils d’Erik Ier et de la princesse Gunnhild. Son surnom était Gråfell, ce qui signifiait Pelisse grise. Roi de Norvège à la mort de son oncle Håkon Ier, il tenta de reconquérir tout le royaume qui s’était fracturé. A l’instigation du roi de Danemark Harald Ier, il fut assassiné et remplacé par le jarl Håkon Sigurdsson.

Håkon Sigurdsson (970-995)

Håkon Sigurdsson (937-995) fut jarl de Norvège à la mort de Harald II et gouverna le royaume sous l’autorité du roi de Danemark Harald Ier, dit à la Dent bleue (Blåtann).

Olav Ier (995-1000)

Olav Ier Tryggvason (963-1000) était le fils de Tryggve Olavsson, roitelet de Viken, un royaume du Sud-Est de la Norvège, et l’arrière-petit-fils de Harald Ier, le premier roi de Norvège. Chef viking, il profita du meurtre du jarl Håkon pour s’emparer du trône. Elevé dans la foi chrétienne, il tenta de christianiser le pays par la force. Il construisit la première église de Norvège et fonda la ville de Trondheim. Il fut tué à la bataille de Svolder, en mer Baltique, vaincu par une coalition menée par les rois de Suède et de Danemark et leurs alliés de la noblesse norvégienne.

Statue du roi Olav Ier à Trondheim

Erik Håkonsson (1000-1015)

Erik Håkonsson (963-1024) fut jarl de Norvège à la mort d’Olav Ier, contre qui il avait combattu à la bataille de Svolder. Il gouverna le royaume sous l’autorité du roi de Danemark Sven Ier, dit à la Barbe fourchue (Tjugeskjegg). Il partit conquérir l’Angleterre en 1015 et devint comte de Northumbrie.

Svein Håkonsson (1015)

Svein Håkonsson (mort en 1016) était le frère d’Erik Håkonsson et lui succéda au titre de jarl de Norvège.

Olav II (1015-1028)

Olav II Haraldsson (995-1030) était le fils de Harald Grenske, roitelet de Vestfold, et d’Åsta Gudbrandsdatter. Il était un descendant de Harald Ier. Elevé dans la foi chrétienne, il ravit la couronne de Norvège à Nidaros (aujourd’hui Trondheim), qui était la capitale, et s’efforça de faire du christianisme la religion du royaume. Opposé à la noblesse norvégienne ainsi qu’à son grand rival le roi de Danemark Knut II, il dut abdiquer en 1028 et partir en exil en Suède. De retour en Norvège, il fut tué à la bataille de Stiklestad en 1030. Surnommé le Gros (Digre) puis le Saint (den hellige), il fut canonisé peu après sa mort et devint saint patron de la Norvège. Son tombeau est dans la cathédrale de Nidaros, à Trondheim, où furent couronnés la plupart des rois suivants.

Knut (1028-1030)

Knut (990-1035) était le fils de Sven Ier, roi de Danemark. Il conquit l’Angleterre puis en devint roi en 1016. En 1018, il succéda à son frère Harald sur le trône de Danemark avant de déposer le roi Olav II et de remporter la Norvège en 1028. Fort d’un royaume s’étendant de part et d’autre de la mer du Nord, il était surnommé le Grand (den mektige). Le jarl Håkon Eiriksson assura la régence jusqu’en 1030.

Svein Knutsson (1030-1035)

Svein Knutsson (1016-1036) était le fils de Knut le Grand et d’Ælfgifu, une princesse anglo-saxonne. Il fut mis sur le trône de Norvège par son père après la mort du jarl Håkon Eiriksson. Il en fut chassé par les partisans de Magnus Ier.

Magnus Ier (1035-1047)

Magnus Ier Olavsson (1024-1047) était le fils d’Olav II et d’Alfhild. Il devint roi à la place de Svein Knutsson. En 1042, il obtint la couronne de Danemark en succédant à Hardeknut, fils de Knut le Grand. Il était surnommé le Bon (den gode).

Harald III (1046-1066)

Harald III Sigurdsson (1015-1066) était le fils de Sigurd Syr, roitelet de Ringerike, un royaume du Sud de la Norvège, et d’Åsta Gudbrandsdatter. Il était un demi-frère d’Olav II par sa mère. Après des années d’exil à Kiev et à Constantinople suite à la défaite d’Olav II, il revint en Norvège en 1046 et partagea le pouvoir avec Magnus Ier jusqu’à la mort de ce dernier l’année suivante. Surnommé Hardråde, traduit par le Sévère ou l’Impitoyable, il renforça considérablement l’autorité royale et lança de nouvelles campagnes militaires vers le Danemark et l’Angleterre. Il fut tué en 1066 à Stamford Bridge, près de York, en voulant reconquérir l’Angleterre. Son échec lui valut le surnom de « dernier des Vikings ». En effet, en cette moitié du XIe siècle, ce que l’on appelait l’époque viking touchait à sa fin. Il fonda également la ville d’Oslo.

Magnus II (1066-1069)

Magnus II Haraldsson (1048-1069) était le fils aîné de Harald III et de Tora Torbergsdatter. Il partagea le pouvoir avec son frère Olav III. Son règne fut marqué par des tensions avec le Danemark sans que la guerre ne fût déclarée.

Olav III (1066-1093)

Olav III Haraldsson (1050-1093) était le second fils de Harald III et de Tora Torbergsdatter. Il participa à la tentative de conquête de l’Angleterre par son père puis rentra en Norvège où il partagea la couronne avec son frère Magnus II. A la mort de celui-ci, il régna seul. Par le caractère pacifique de son règne, il fut surnommé Kyrre, soit le Tranquille, bien qu’il s’était engagé avec le roi de Danemark Knut IV à reconquérir l’Angleterre. Ce qui n’eut finalement pas lieu. Il fonda la ville de Bergen et organisa l’Eglise norvégienne avec l’aide du pape Grégoire VII. Il fit également construire la cathédrale de Nidaros à l’emplacement du tombeau du roi Olav II. De plus, il était certainement le premier roi de Norvège à savoir lire et écrire.

Håkon Magnusson (1093-1095)

Håkon Magnusson (1068-1095) était le fils de Magnus II. Orphelin très jeune, il fut élevé par un noble du nom de Tore de Steig, établi dans la vallée de Gudbrandsdal. Il partagea le trône de Norvège avec son cousin Magnus III, le fils de son oncle Olav III. Son règne ne fut pas toujours considéré comme celui d’un roi.

Magnus III (1095-1103)

Magnus III Olavsson (1073-1103) était le fils d’Olav III et de Tora Jonsdatter. Il régna d’abord conjointement avec son cousin Håkon avant de gouverner seul à la mort de ce dernier. Il lança de nouvelles expéditions vers les îles Britanniques et occupa les Orcades, les Hébrides et l’île de Man. Il fit des intrusions au Pays de Galles et en Irlande et signa un traité d’alliance avec le roi de Munster. Après être entré en conflit avec le roi de Suède Inge Ier, il obtint un accord de paix, puis repartit en Irlande mais fut assassiné lors d’une embuscade en Ulster. Il était surnommé Berføtt, soit le Nu-Pieds.

Olav Magnusson (1103-1115)

Olav Magnusson (1099-1115) était le fils de Magnus III et de Sigrid Saxesdatter. Il régna conjointement avec ses demi-frères Øystein Ier et Sigurd Ier, mais mourut jeune.

Øystein Ier (1103-1123)

Øystein Ier Magnusson (1088-1123) était le fils de Magnus III. L’identité de sa mère n’était pas connue. Il partagea le pouvoir avec ses demi-frères Olav et Sigurd Ier. Habile administrateur, il fit édifier des églises et des monastères.

Sigurd Ier (1103-1130)

Sigurd Ier Magnusson (1090-1030) était le fils de Magnus III et de Tora. Après avoir participé aux expéditions de son père dans les îles Britanniques, il rentra au pays et partagea la couronne de Norvège avec ses demi-frères Olav et Øystein Ier. En 1108, il partit en croisade à Jérusalem, ce qui lui valut le surnom de Croisé (Jorsalfare).

Magnus IV (1130-1135)

Magnus IV Sigurdsson (1115-1138) était le fils de Sigurd Ier et de Borghild Olavsdatter. D’abord considéré comme seul héritier du roi Sigurd, il dut partager le trône avec Harald IV, reconnu comme un fils de Magnus III et d’une Irlandaise. Cependant, la cohabitation devint difficile et la guerre éclata entre les deux rois. Après avoir réussi à chasser Harald de Norvège, Magnus fut vaincu par une coalition menée par le roi de Danemark Erik II, lequel voulut venger sa nièce répudiée par le roi norvégien. Fait prisonnier et déposé en 1135, il fut mutilé et aveuglé, d’où son surnom (den blinde). Libéré par Sigurd Slembe, un prétendant et fils de Magnus III, il fut tué en 1138.

Harald IV (1130-1136)

Harald IV Magnusson (1103-1136) était le fils de Magnus III et d’une Irlandaise. Probablement né en Irlande, il se présenta au roi Sigurd Ier comme fils de Magnus III. Pour prouver ses allégations, il marcha sur des socs de charrues chauffés à blanc et réussit l’ordalie, le jugement de Dieu. S’il jura d’abord de ne pas revendiquer le trône, il s’imposa finalement comme roi aux côtés de Magnus IV. Après avoir déposé ce dernier, il régna seul, mais fut assassiné par Sigurd Slembe. Il était surnommé Gille, d’après l’irlandais Gilla Críst, soit le Serviteur du Christ.

Sigurd II (1136-1155)

Sigurd II Haraldsson (1133-1155) était le fils de Harald IV et d’Ingrid Ragnvaldsdatter. Il succéda à son père tout en étant confié par des nobles qui l’élevèrent et exercèrent le pouvoir à sa place. Il partagea le trône avec ses frères Inge Ier, Øystein II et Magnus et s’opposa à Sigurd Slembe, mais aussi à son frère Inge. Il fut tué lors d’un combat à Bergen. A cause de sa grande bouche, il était surnommé Munn.

Inge Ier (1136-1161)

Inge Ier Haraldsson (1135-1161) était le fils de Harald IV et d’Ingrid Ragnvaldsdatter. Son règne fut partagé entre ses frères Sigurd II, Øystein II et Magnus. Dans un contexte de conflit avec son frère Sigurd, entretenu par les différents partis menés par des nobles, il fut tué lors d’une bataille. Il était surnommé Krokrygg, soit le Bossu.

Øystein II (1142-1157)

Øystein II Haraldsson (1125-1157) était le fils de Harald IV et de Biadoc, une princesse écossaise. Né aux îles Orcades, il participa à des expéditions militaires en Ecosse et en Angleterre, puis rentra en Norvège où il devint roi conjointement avec ses demi-frères Sigurd II, Inge Ier et Magnus. Il se rangea du côté de Sigurd mais fut capturé et tué par les hommes d’Inge.

Magnus Haraldsson (1142-1145)

Magnus Haraldsson (1135-1145) était le fils de Harald IV et d’une femme à l’identité inconnue. Il fut élu roi par des nobles pour régner conjointement avec ses demi-frères Sigurd II, Inge Ier et Øystein II, mais mourut trop tôt.

Håkon II (1157-1162)

Håkon II Sigurdsson (1147-1162) était le fils de Sigurd II et de Tora, une servante originaire du royaume de Viken. A la mort d’Øystein II, il devint roi en partageant la couronne avec son oncle Inge Ier. Toutefois, seul le Trøndelag, la région de Trondheim, le reconnut, tandis que le reste de la Norvège resta fidèle à Inge. Menacé par des prétendants à la couronne, il fut tué au combat. Il était surnommé Herdebrei, ce qui signifiait aux Larges épaules.

Magnus V (1161-1184)

Magnus V Erlingsson (1156-1184) était le fils d’Erling Skakke, un noble norvégien, et de Kristin Sigurdsdatter, fille du roi Sigurd Ier. Il fut élu roi par les partisans d’Inge Ier, tandis que son père Erling exerça la régence et fit de Bergen sa capitale. Face au régime autoritaire de ce dernier, la population soutint divers prétendants et se réunit en un parti appelé les Birkebeiner. Ils devaient leur nom aux écorces de bouleau qu’ils enroulaient autour de leurs jambes et de leurs pieds et qui leur servaient de chaussures. Ils étaient majoritaires dans l’Est du royaume. Leur chef, Sverre Sigurdsson, s’opposa à Magnus V et le vainquit lors de la bataille de Fimreite, dans le Sognefjord.

Sverre Sigurdsson (1184-1202)

Sverre Sigurdsson (1151-1202) était le fils de Sigurd II et de Gunnhild. Malgré les accusations d’usurpation, il prétendit être le fils du roi, d’après l’aveu que lui fit sa mère lorsqu’il eut vingt-quatre ans. Né en Norvège puis élevé aux îles Féroé, il se forma à la prêtrise. Convaincu d’être le futur roi de Norvège, il abandonna la vocation et devint le chef des Birkebeiner, qui s’opposaient au règne de Magnus V. Il mena alors une armée et battit le roi à la bataille de Fimreite. Couronné roi à son tour, son règne fut marqué par de nombreuses révoltes fomentées par ses opposants. Le parti le plus puissant qui se dressa contre lui fut celui des Bagler. Bien que les batailles s’enchaînèrent à travers le royaume, le pouvoir royal ne sembla jamais fléchir. A la fin de son règne, il parvint à soumettre les Bagler mais mourut peu de temps après.

Statue du roi Sverre à Trondheim

Håkon III (1202-1204)

Håkon III Sverresson (1170-1204) était le fils de Sverre et d’Astrid Roesdotter. A la mort de son père, il conclut la paix en se réconciliant avec le clergé, qui s’était allié aux Bagler.

Guttorm Sigurdsson (1204)

Guttorm Sigurdsson (1200-1204) était le fils de Sigurd Lavard, lui-même fils de Sverre. Tandis que les Bagler espérèrent retrouver de l’influence et revendiquer le trône, il décéda prématurément à l’âge de quatre ans. Le pouvoir fut exercé par un jarl.

Inge II (1205-1217)

Inge II Bårdsson (1185-1217) était le fils de Bård Guttormsson, un noble, et de Cecilia Sigurdsdatter, fille de Sigurd II. Son règne marqua la reprise de la guerre entre les Birkebeiner et les Bagler. Cependant, en 1208, la paix fut signée. Il réaffirma la suzeraineté de la Norvège sur les territoires d’outre-mer (Orcades, Hébrides et Man) et entraîna son pays dans la Cinquième croisade mais mourut avant son début.

Håkon IV (1217-1263)

Håkon IV Håkonsson (1204-1263) était le fils de Håkon III et d’Inga de Varteig. Né au moment où les Bagler montèrent de nouveau en puissance, il fut confié par sa mère aux Birkebeiner, dans le Hedmark. Alors que la menace de leurs ennemis planait sur eux, les Birkebeiner fuirent à ski, en pleine tempête, vers Lillehammer, puis rejoignirent Trondheim, emmenant avec eux l’enfant-roi pour le mettre en sécurité. Ensuite élevé à la cour par Inge II, Håkon IV fut choisi pour lui succéder. Au début de son règne, de nouvelles factions rebelles se soulevèrent, issues du parti des Bagler. Un de ses rivaux, Skule Bårdsson, fils de Bård Guttormsson et frère d’Inge II, joua un rôle trouble à ses côtés. Ainsi, pour sceller une alliance avec lui, il l’éleva au titre de duc et épousa sa fille Margrete Skulesdatter. Toutefois, cela n’empêcha pas les intrigues et Skule finit par être tué. Håkon réussit alors à instaurer la paix et fit entrer la Norvège dans une période de prospérité. A son apogée, le pays s’était construit un empire s’étendant du Groenland aux îles Britanniques, en passant par l’Islande et les îles Féroé. Håkon IV disparut après quarante-six ans de règne, le plus long de l’histoire.

Les Birkebeiner emmenant le jeune Håkon IV en sûreté, peinture de Knud Bergslien, 1869. Cet évènement inspira la course de ski de fond des Birkebeiner, disputée tous les ans depuis 1932 entre Rena et Lillehammer.

Magnus VI (1263-1280)

Magnus VI Håkonsson (1238-1280) était le fils de Håkon IV et de Margrete Skulesdatter. Contrairement à beaucoup de ses prédécesseurs, il régna pacifiquement, privilégiant les décisions faites par la loi plutôt que par la force. Son action lui valut donc le surnom de Législateur (Lagabøte). S’il fut accusé de trop de complaisances, notamment avec l’Eglise, il maintint la paix et l’ordre dans le royaume. Il décréta également que seul le fils aîné légitime pouvait succéder à son père, excluant ainsi ses frères et demi-frères et empêchant le partage de la couronne.

Erik II (1280-1299)

Erik II Magnusson (1268-1299) était le fils de Magnus VI et d’Ingeborg Eriksdatter. Son règne fut marqué par un conflit constant avec l’église, d’où son surnom de Prestehater, ce qui signifiait l’Ennemi des prêtres. Il s’opposa aux plus puissants archevêques et évêques du royaume, ainsi qu’au roi Erik V de Danemark, contre qui il engagea le corsaire Alv Erlingsson.

Håkon V (1299-1319)

Håkon V Magnusson (1270-1319) était le fils de Magnus VI et d’Ingeborg Eriksdatter. Il succéda à son frère Erik II qui n’avait pas de fils. Dans un souci d’alliance, il maria sa fille Ingeborg Håkonsdatter à Erik Magnusson, le frère du roi de Suède, tandis qu’Oslo devint la capitale du royaume.

Magnus VII (1319-1343)

Magnus VII Eriksson (1316-1374) était le fils d’Erik Magnusson, frère du roi de Suède Birger, et d’Ingeborg Håkonsdatter, fille du roi de Norvège Håkon V. Il fut élu la même année roi de Norvège à la mort de son grand-père et roi de Suède après la déposition de son oncle. Après la régence durant sa minorité, il se préoccupa plus de la Suède que de la Norvège, ce qui poussa les nobles norvégiens à le faire abdiquer au profit de son fils Håkon VI. Il fut également déposé du trône de Suède en 1364.

Håkon VI (1343-1380)

Håkon VI Magnusson (1340-1380) était le fils de Magnus VII et de Blanche de Namur, une princesse flamande. Il fut choisi par les nobles norvégiens pour remplacer son père sur le trône. Tandis que son règne ne commença véritablement qu’en 1355, il épousa en 1363 Margrete Valdemarsdatter, la fille du roi de Danemark Valdermar IV. Entre 1362 et 1364, il fut également co-roi de Suède avec son père. Son règne fut marqué par l’épidémie de peste noire qui ravagea le royaume. Il fut considéré comme le dernier roi de la Norvège libre.

Olav IV (1380-1387)

Olav IV Håkonsson (1370-1387) était le fils de Håkon VI et de Margrete Valdemarsdatter. Il succéda à son grand-père Valdemar IV sur le trône de Danemark en 1376 et à son père Håkon VI sur le trône de Norvège en 1380. Cependant, il n’exerça jamais le pouvoir, confié à sa mère Margrete.

Marguerite Ière (1387-1412)

Margrete (Marguerite) Ière Valdemarsdatter (1353-1412) était la fille de Valdemar IV, roi de Danemark, et de Hedwige de Schleswig, une noble allemande. Elle épousa le roi de Norvège Håkon VI puis succéda à son fils Olav IV après avoir exercé la régence. Elle accéda aussi à la couronne de Danemark et de Suède. En 1389, elle reconnut son petit-neveu Erik de Poméranie comme souverain des trois royaumes. Puis en 1397, elle le fit couronner roi dans le cadre de l’Union de Kalmar, d’après le nom d’une ville de Suède où elle fut actée. Cependant, elle continua à régner jusqu’à sa mort. Elle était une des monarques les plus puissantes de son époque.

Erik III (1389-1442)

Erik III de Poméranie (1382-1459) était le fils de Warcislaw VII, duc de Poméranie, et de Marie de Mecklembourg-Schwerin, nièce de la reine Marguerite Ière de Norvège, de Danemark et de Suède. En tant que petit-neveu de la souveraine, il fut choisi par celle-ci roi de Norvège, puis fut couronné roi des trois royaumes scandinaves dans le cadre de l’Union de Kalmar. Mais ce ne fut qu’à la mort de Marguerite en 1412 qu’il régna véritablement sur son vaste royaume. Son règne fut marqué par un conflit avec la ligue hanséatique, une puissante association de marchands qui dominait le commerce en mer du Nord et en mer Baltique. Affaibli et impopulaire, il fut déchu de ses trois couronnes et contraint à l’exil.

Christophe Ier (1442-1448)

Christophe de Bavière, ou Kristoffer av Bayern, (1416-1448) était le fils de Jean de Bavière et de Catherine de Poméranie. En tant que neveu d’Erik III, il lui succéda sur le trône de Norvège, de Danemark et de Suède. Il continua à lutter contre les privilèges de la Hanse.

Charles Ier (1449-1450)

Karl (Charles) Ier Knutsson (1408-1470) était le fils de Knut Tordsson et de Margareta Karlsdotter. Il était un noble suédois et fut élu pour remplacer Christophe de Bavière. Entre temps, la régence en Norvège fut assurée par Sigurd Jonsson, un noble norvégien.

Christian Ier (1450-1481)

Christian Ier d’Oldenbourg (1426-1481) était le fils de Thierry d’Oldenbourg, un comte allemand, et de Hedwige de Holstein, elle aussi issue de la noblesse allemande. Il accéda à la couronne de Danemark en épousant la veuve de Christophe de Bavière, la reine Dorothée de Brandebourg. Il monta ensuite sur le trône de Norvège en remplacement de Charles Ier, forcé à abdiquer.

Jean Ier (1483-1513)

Jean Ier, ou Hans, (1455-1513) était le fils de Christian Ier et de Dorothée de Brandebourg. Il succéda à son père sur le trône de Danemark puis de Norvège. Entre temps, la régence dut être assurée par le noble norvégien Jon Svalesson. De 1497 à 1501, il récupéra également la couronne de Suède.

Christian II (1513-1523)

Christian II (1481-1559) était le fils de Jean Ier et de Christine de Saxe. Il reconquit la Suède en 1520 mais la perdit dès l’année suivante, mettant fin à l’Union de Kalmar en 1523. Les rebelles suédois, menés par le futur roi Gustav Vasa, le chassèrent du pouvoir, entraînant également sa chute au Danemark et en Norvège. Ayant poussé les trois royaumes à se faire la guerre, il fut forcé à abdiquer au profit de son oncle Frédéric Ier.

Frédéric Ier (1523-1533)

Frederik (Frédéric) Ier (1471-1533) était le fils de Christian Ier et de Dorothée de Brandebourg. Il succéda à son neveu Christian II après le soulèvement de la Suède et la fin de l’Union de Kalmar. Depuis son règne, le Danemark et la Norvège entrèrent dans une union dominée par les Danois.

Christian III (1534-1359)

Christian III (1503-1559) était le fils de Frédéric Ier et d’Anne de Brandebourg. Ayant d’abord dû faire face aux partisans de Christian II, il fut favorable à la Réforme protestante et imposa le luthéranisme comme religion d’Etat.

Frédéric II (1559-1588)

Frederik (Frédéric) II (1534-1588) était le fils de Christian III et de Dorothée de Saxe-Lauenbourg. Il fut à l’origine de la guerre de Sept Ans scandinave (1563-1570), par laquelle il voulut reconquérir la Suède. A la fin de la guerre, les statuts ne changèrent pas. Il fonda la ville de Fredrikstad en Norvège.

Christian IV (1588-1648)

Christian IV (1577-1648) était le fils de Frédéric II et de Sophie de Mecklembourg-Güstrow. Il s’impliqua dans la guerre de Trente Ans (1618-1648) où il soutint les forces protestantes contre le Saint-Empire-Romain germanique. Puis il entra en 1643 dans un conflit avec la Suède, à la fin duquel il céda aux Suédois plusieurs provinces norvégiennes et danoises. Il fit reconstruire la ville d’Oslo, ravagée par un incendie, et la rebaptisa Christiania.

Frédéric III (1648-1670)

Frederik (Frédéric) III (1609-1670) était le fils de Christian IV et d’Anne-Catherine de Brandebourg. Il entra en conflit avec le roi Charles X Gustave de Suède et instaura la monarchie absolue. Allié aux Pays-Bas, il vit la flotte néerlandaise battre les Anglais au large de Bergen, lors de la bataille de Vågen.

Christian V (1670-1699)

Christian V (1646-1699) était le fils de Frédéric III et de Sophie-Amélie de Brunswick-Lunebourg. Il continua à alimenter les tensions avec la Suède mais n’obtint rien de la guerre.

Frédéric IV (1699-1730)

Frederik (Frédéric) IV (1671-1730) était le fils de Christian V et de Charlotte-Amélie de Hesse-Cassel. Il obtint sa revanche contre la Suède après la grande guerre du Nord (1700-1721) et gagna de nouveaux territoires.

Christian VI (1730-1746)

Christian VI (1699-1756) était le fils de Frédéric IV et de Louise de Mecklembourg-Güstrow. Il était très pieux et à la morale stricte et fit construire plusieurs châteaux au Danemark.

Frédéric V (1746-1766)

Frederik (Frédéric) V (1723-1766) était le fils de Christian VI et de Sophie-Madeleine de Brandebourg-Culmbach. Il introduisit la philosophie des Lumières dans le royaume. Il dut faire face à une révolte de paysans norvégiens de Bergen contre une taxe impopulaire.

Christian VII (1766-1808)

Christian VII (1748-1808) était le fils de Frédéric V et de Louise de Grande-Bretagne. Psychologiquement instable, le pouvoir lui fut confisqué par sa belle-mère, son demi-frère le prince Frédéric et son ministre.

Frédéric VI (1808-1814)

Frederik (Frédéric) VI (1768-1839) était le fils de Christian VII et de Caroline-Mathilde de Hanovre. Allié à la France, la chute de Napoléon Ier l’obligea à accorder l’indépendance à la Norvège après la signature de la Constitution d’Eidsvoll le 17 mai 1814. Cependant, il la céda à la Suède, qui forma une union avec la Norvège.

Christian-Frédéric (1814)

Christian Frederik (Christian-Frédéric) (1786-1848) était le fils du prince Frédéric de Danemark et de Marie-Frédérique de Mecklembourg-Schwerin. Il était le petit-fils du roi Frédéric V et le cousin de Frédéric VI. Il fut élu par les signataires de la Constitution d’Eidsvoll pour être le nouveau roi de la Norvège indépendante, mais face à l’invasion du pays par la Suède, il dut renoncer à la couronne quatre mois seulement après sa nomination. La Suède et la Norvège s’unifiaient alors au nom du roi de Suède. Il fut ensuite roi de Danemark de 1839 à 1848 sous le nom de Christian VIII.

Charles II (1814-1818)

Karl (Charles) II (1748-1818) était le fils d’Adolphe-Frédéric, roi de Suède, et de Louise-Ulrique de Prusse. Roi de Suède sous le nom de Charles XIII depuis 1809, il reçut la Norvège, cédée par le Danemark, dans le cadre de l’union des deux royaumes.

Charles III Jean (1818-1844)

Karl III Johan (Charles III Jean) (1763-1844) était un général puis maréchal d’Empire de Napoléon Ier sous son vrai nom de Jean-Baptiste Bernadotte. Brouillé avec l’Empereur, il trouva refuge en Suède puis fut désigné prince héritier du roi Charles, âgé et sans enfants. Une fois sur le trône, il prit le nom de Charles XIV Jean de Suède (Charles III Jean en Norvège). Avant la fin des guerres napoléoniennes et tandis qu’il était encore prince-régent, il se retourna contre la France et rangea ainsi la Suède du côté des vainqueurs. Il obtint donc la Norvège au détriment du Danemark. Il y instaura une politique répressive afin de la maintenir dans le giron suédois, mais lui assura toutefois une certaine autonomie. Ce fut sous son règne que la Norvège adopta son drapeau actuel, abandonnant celui du Danemark.

Statue équestre du roi Karl III Johan devant le palais royal à Oslo, au bout de la rue du même nom (Karl Johansgate)

Oscar Ier (1844-1859)

Oscar Ier (1799-1859) était le fils de Jean-Baptiste Bernadotte, devenu le roi Charles III Jean (Charles XIV Jean), et de Désirée Clary, devenue la reine Desideria. Français comme ses parents, il arriva en Suède quand son père fut choisi pour succéder au roi Charles XIII. Elevé à la suédoise, il devint roi à son tour. Il fit en sorte que la Suède et la Norvège fussent égales et introduisit un nouveau drapeau à chaque royaume, où les couleurs de l’un apparaissaient sur le drapeau de l’autre. Il préserva l’intégrité de la Scandinavie par divers traités et alliances.

Drapeau commun de l’union et drapeaux de la Norvège et de la Suède au temps de l’union

Charles IV (1859-1872)

Karl (Charles) IV (1826-1872) était le fils d’Oscar Ier et de Joséphine de Leuchtenberg. Il devint roi de Suède sous le nom de Charles XV et de Norvège sous le nom de Charles IV. Il instaura la monarchie constitutionnelle et fut un souverain très populaire. Il s’efforça à entretenir la solidarité entre les peuples scandinaves.

Oscar II (1872-1905)

Oscar II (1829-1907) était le fils d’Oscar Ier et de Joséphine de Leuchtenberg. Il succéda à son frère Charles qui n’avait pas de fils. Son règne fut marqué par les désirs d’émancipation de la Norvège, bien qu’il fut le premier roi depuis longtemps à savoir parler norvégien. En 1905, il dut accepter son indépendance et renonça à la couronne, mettant fin à l’union. Il resta néanmoins roi de Suède jusqu’à sa mort.

Haakon VII (1905-1957)

Haakon VII (1872-1957) était le fils de Frédéric VIII, roi de Danemark, et de Louise, fille du roi Charles XV de Suède. Né prince Carl (Charles) de Glücksborg, il fut élu par les parlementaires norvégiens, dans le cadre d’une monarchie constitutionnelle, pour être le nouveau roi de la Norvège indépendante. Il fut couronné roi en 1905 sous le nom de Haakon VII, en l’honneur de Håkon VI, le dernier souverain d’un royaume norvégien libre, mort en 1380. Il se contenta d’un rôle symbolique, ne se mêlant pas à la politique de son pays. Lors de la Seconde guerre mondiale, il s’opposa au nazisme et organisa la Résistance en exil depuis Londres.

Olav V (1957-1991)

Olav V (1903-1991) était le fils de Haakon VII et de Maud de Galles, fille du roi Edouard VII d’Angleterre. Né Alexander Edward, il devint le prince Olav au couronnement de son père et accéda au trône sous le nom d’Olav V. Après avoir assisté son père dans la lutte contre le nazisme, il devint un souverain très populaire. Son règne vit la Norvège rentrer dans une ère de prospérité et de modernité. Il était surnommé Folkekongen, c’est-à-dire le Roi du Peuple.

Harald V (1991-)

Harald V (né en 1937) est le fils d’Olav V et de Märtha de Suède, petite-fille du roi Oscar II de Suède et du roi Frédéric VIII de Danemark. Il accéda au trône en 1991. Il a deux enfants avec la reine Sonja : Märtha Louise (née en 1971) et Haakon Magnus (né en 1973). Le prince héritier Haakon est premier dans l’ordre de succession. Sa petite-fille Ingrid Alexandra (née en 2004) est la suivante.

3 commentaires sur « Les rois de Norvège »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s